1873-1889 / Les années de jeunesse

Thomas Andrews junior est né le 7 février 1873 en Irlande du nord. Ardara House, la demeure familiale qui le voit naître, est située dans la petite ville de Comber, dans le comté de Down, au sud-est de Belfast. Ses parents, Thomas et Eliza Andrews, sont alors mariés depuis 1870 et ont déjà un premier fils du nom de John, né l’année suivante – suivront deux autres frères, James en 1877 et William en 1886, ainsi qu’une sœur, Eliza Montgomery Andrews, née en 1874.

Ardara House, résidence de la famille Andrews

Son père, fidèle à la tradition familiale, est très impliqué dans la vie locale et a embrassé une carrière politique, tout en occupant le poste de président de la société John Andrews & Company, spécialisée dans le tissage du lin.

Sa mère est quant à elle la sœur de Lord William James Pirrie, le président et principal actionnaire des très réputés chantiers navals Harland & Wolff de Belfast. Comme son neveu bien des années après lui, Lord Pirrie a commencé sa carrière dans les chantiers comme apprenti, avant de devenir directeur à l’âge de 27 ans. Distingué par un premier titre de Baron en 1906, il deviendra Vicomte en 1921 mais, en l’absence de descendance, son titre disparaîtra après sa mort.

Thomas Andrews est donc issu d’un milieu particulièrement aisé et compte parmi ses proches nombre de personnalités. L’un de ses oncles est par ailleurs juge à la Cour Suprême et John, son frère aîné, deviendra Premier ministre d’Irlande du nord entre 1940 et 1945. Cependant, la politique n’est pas du tout un sujet de préoccupation pour lui et, dès son plus jeune âge, il est attiré par les bateaux, ce qui lui vaut d’être surnommé « l’Amiral » par ses frères et ses camarades d’enfance.

La famille Andrews au grand complet (à l’avant :
Eliza, William et Thomas junior ; au second plan :
James, Thomas senior, Eliza Montgomery et John)

La famille Andrews, dont la devise est « Always faithful » (ce qui peut se traduire par « Toujours fidèle »), a l’habitude de fréquenter l’église remonstrante de Comber qui, au cours de l’enfance de Thomas Andrews, est le théâtre d’une scène particulièrement cocasse, et sûrement très touchante. En effet, lors d’une journée de charité au cours de laquelle des chatons sont mis en vente, l’un d’eux s’échappe pour aller trouver refuge dans un recoin inaccessible. Seul le jeune Thomas réussit à le récupérer à force de patience et, pour le récompenser, on lui fait cadeau du petit chat en question.

L’usine de la John Andrews & Company

Le cottage de l’île de Braddock

Pendant leur enfance, les fils Andrews pratiquent nombre d’activités, dont font partie l’équitation, l’apiculture et les régates. Celles-ci ont généralement lieu sur le lac Strangford, non loin de Comber, les Andrews possédant un cottage sur l’île de Braddock.

Le cricket occupe aussi une grande place dans la vie de la famille, qui est membre et fondatrice du North Down Cricket Club. C’est d’ailleurs elle qui a fait don du terrain utilisé aujourd’hui encore par le club de la ville. Une année, Thomas remet également avec son frère John un trophée pour le meilleur joueur de l’équipe. Plus tard, alors qu’il travaillera pour Harland & Wolff, il intégrera l’équipe de cricket de la société, ce qui l’amènera à disputer un match contre le North Down Cricket Club. Bien sûr, lorsque ce sera son tour de jouer, il évitera autant que possible de marquer contre l’équipe dont il est dirigeant…
­
L’équipe du North Down Cricket Club en 1895­­
(Thomas Andrews est assis par terre,
le troisième en partant de la gauche)

Elevé par un précepteur jusqu’à l’âge de 11 ans, Thomas Andrews, surnommé Tommie par ses proches, quitte ses parents en 1884, comme le prescrivent les usages de l’époque. Il intègre alors la prestigieuse Royal Belfast Academical Institution, où il doit suivre ses études.

5 commentaires:

Sha're a dit…

Ardara House appartient-elle toujours à la famille Andrews ? Et qu'est devenu la société John Andrews & Company ?

"Bien sûr, lorsque ce sera son tour de jouer, il évitera autant que possible de marquer contre l’équipe dont il est dirigeant…"
Harland & Wolf a du bien regretter de l'avoir dans son équipe ! lol Mais bon, très beau geste quand même.

Anonyme a dit…

et ben, elle est magnifique sa maison!
j'espere qu'elle continue d'appartenir à la meme famille!
merci pour les photos! ça fait tellement bizarre de le voir en "vrai"

Jean-Philippe Marre a dit…

Merci.
En fait la maison a été vendue et divisée en appartements...
C'est dommage mais ça explique pourquoi elle a perdu beaucoup de de son allure d'antan !

Sha're a dit…

Je ne pense pas avoir tout saisi mais en tout cas la société Clattering Ford basée à Comber a un lien avec la famille Andrews et leur usine.
Tout est expliqué ici si ça peut t'intéresser : http://www.clatteringford.com/acatalog/aboutus.html
On trouve même une petite collection Titanic.

devin cyril a dit…

superbe blog!!!gros travail très intéressant!

http://titanicperso.over-blog.com/